Les moyennes quotidiennes des températures depuis 1999.
Ce graphique représente les moyennes au quotidien des températures minimales et maximales relevées à Cogna depuis 1999, date de création de ce poste de mesures.
Sur la période, la palme de la journée la plus froide revient au 25 janvier, de jour comme de nuit. A l'opposé, les 27 et 28 Juillet sont respectivement et en moyenne la journée et la nuit la plus chaude.
Nous pouvons constater que les courbes présentent un profil loin d'être linéaire avec des disparités assez marquées tout au long de l'année. Ainsi, la mi-janvier voit le redoux s'installer tandis que l'hiver reprend sa place à la fin du mois pour une dizaine de jours où le froid est à son apogée.
Nouveau redoux début février, puis période relativement linéaire jusqu'au 10 mars où les premiers soubressauts printaniers se manifestent, puis l'hiver se rappelle à notre souvenir juste pour l'arrivée officielle du printemps!
Avril débute favorablement, puis les derniers coup de fraîcheurs souvent associés aux dernières giboulées s'imposent jusque vers le 15, la fin de mois offrant les premières chaleurs de l'année.
Mai débute timidement, puis graduellement le mercure parvient à un niveau pré-estival en fin de mois. Et tout semble à refaire en juin dont l'entame se révèle laborieuse, mais la deuxième quinzaine rétablit la situation jusque vers le 5 Juillet où une période rafraîchie d'une semaine s'installe, très souvent associée à des pluies orageuses (voir ce chapitre).
Entre le 20 Juillet et début Août, l'été donne sa pleine mesure avant de reculer jusqu'au 17, puis de retrouver une semaine de vigueur. Passé le 28, les masses d'air très chaudes n'ont plus l'énergie nécessaire pour parvenir jusque sur notre région, et Septembre voit débuter un long déclin qui s'accélère vers la fin de mois.
Octobre poursuit dans cette voie sans pour autant accélérer l'allure, la freinant même à l'approche de la Toussaint. Novembre est le mois le plus contrasté de l'année. Débuté par une douceur automnale encore sensible, il entame une descente vertigineuse qui le conduit en deuxième quinzaine vers les premlières offensives hivernales.
A noter la surprenant symétrie de la courbe de Novembre avec celle de Mars, 2 mois aux profils parfaitement inversé. La chute, bien que ralentie, se poursuit jusqu'à la mi décembre, date qui marque un peu l'éntrée dans l'hiver.
Enfin, l'approche de la nouvelle année voit les minimales remonter sensiblement, certainement le fait d'un ciel très peu souvent dégagé en toute fin d'année.