Les records d'anomalie des températures maximales mensuelles deuis 1984.
Ce graphique est destiné à mettre en évidence les mois où la température s'est montrée la plus éloignée de la moyenne, à ne pas confondre avec les records absolus de froid ou de chaleur. Les maximales ont été choisies pour les même raisons que pour les records, à savoir celles que l'on rencontre lors de nos activités diverses.
Janvier 1985 et sa vague de froid parmi les plus extrème du XXe siècle se place en tête des cinq mois les plus froids. Les mois hivernaux trustent le classement, mais on y retrouve Mai 1984 qui s'était montré particulièrement froid et gris, avec de la neige le 28 à Clairvaux, et beaucoup plus fréqemment en montagne. Chasse-neiges et sel furent de service jusqu'en début Juin sur le plateau des Rousses.
A tout seigneur tout honneur, l'été 2003 occupe les 2 premières places du podium avec Juin suivi de très près par Août, tandis que la performance d'Avril 2007 le place sur la troisième marche. Deux mois hors saison chaude s'incrustent parmi le top 5 de ce classement: Février 1990, mois très agité avec plusieurs tempêtes, d'abondantes pluies avec d'importantes inondations en milieu de mois, et les 20° atteints le 24; Décembre 2015, tout le contraire, ensoleillement exceptionnel, très peu arrosé, modérément venté par le sud.
La marque du réchauffement est là aussi bien visible avec pour les écarts négatifs des années antérieures à 1988, et pour les positifs des années postérieures à cette date et dont la plupart sont très récentes.